• images/non
  • Bienvenue

  • Bienvenue chez Christopher & Louise Spencer et Sébastien Bonneaud,
    Voici où commence l'histoire du Château Spencer La Pujade ...

    Une fois passé l'Orbieu, large comme une douve, rempart liquide à l'entrée du village, la rue principale ondule entre les vieilles bâtisses, la petite épicerie, la boulangerie et même un peu à l'écart, l'ancienne chèvrerie, et vous guide naturellement près d'une charmante église, à une porte massive par sa dimension, lumineuse par ses ouvertures multiples, enchâssée dans son bâtiment, la cave, fière et accueillante !

    Entrez donc, vous ne les avez pas vue entrer mais au printemps les hirondelles vous entourent, une ouverture spéciale leurs a été ménagée. Ici le vivant est dedans comme dehors ! Une barrique fait office de centre de l'accueil et des conversations, les bouteilles apparaissent autour, prêtes à être dégustées.

    Puis, juste là, à quelques pas seulement, s'offre à vous le lieu où l'histoire des vins prend forme : les cuves, comme une allée de cyprès, droite et sombre dans sa longue perspective.

    C'est tout simple, c'est droit, comme une évidence. L'histoire que nous vous racontons commence à la vigne, bien entendu et c'est là que nous vous emmènerons bientôt, mais ici, le raisin rentre par la même porte que vous, il naît dans ce lieu, est élevé ici où vous le goûtez. Les quelques outils autour de vous rappellent une époque où le travail à la main avait des raisons d'être que la raison d'aujourd'hui a su garder, certains en tout cas. Des outils rares et parfaitement conservés qui vous apprendront de belles choses si la curiosité vous pousse aux questions !







  • images/non
  • Welcome

  • Welcome to Chateau Spencer la Pujade, the domaine of Christopher and Louise Spencer, and winemaker Sébastien Bonneaud. Here begins the story…

    Once past the Orbieu, the smooth-flowing liquid rampart of Ferrals-les-Corbières, the main route meanders by ancient houses, arriving finally at the imposing church. By it, a magnificent, red portal. You have arrived. This is the “Cave”, the winery of Spencer la Pujade.

    A barrel serves as a welcome point, around which conversations flow… and bottles too. The winery extends behind like a vast cathedral, the fermentation vats forming an alley into the recesses of the cave.

    Join us for a taste, a glass, a conversation, a “bon moment”!







  • images/chateauspencer-lapujade171116105258.png
  • Le P\'tit Spencer


    Le P'tit Spencer







  • images/chateauspencer-lapujade171116105414.png
  • La P\'tite Soeur


    La P'tite Soeur







  • images/chateauspencer-lapujade171116105545.png
  • La Ptite Envie


    La P'tite Envie







  • images/chateauspencer-lapujade171116101442.png
  • Carignan


    Carignan







  • Tradition


    non







  • images/chateauspencer-lapujade171115091837.png
  • Rosé


    Rosé







  • images/chateauspencer-lapujade171116105648.png
  • Le Bosc


    Le Bosc







  • Millesime


    Millesime







  • images/chateauspencer-lapujade171129083807.png
  • VIGNERONS ARTISANS



  • CHRISTOPHER ET SÉBASTIEN

    Histoire de gens, histoire de goûts, c'est autour de Carignan que l'amitié s'est liée. Rencontre éclaire, quelques mots échangés, la passion commune du Carignan, une affinité instinctive immédiate. Nous y sommes. C'est ici que l'histoire commence, en Corbières, sur le terroir de Boutenac.

    Christopher. Le sourire en coin, la mine ravie d'avoir réalisé un souhait un peu fou, a découvert ce lieu. Bourguignon par sa mère - peut-être a-t-il un peu de vin dans le sang ? Anglais par son père, il a découvert les vins, avec sa femme Louise, en commençant par Londres où tous les vins du monde se retrouvent, puis partout en France. Au détour de ses routes, des plus connues, il est parti en quête des autres régions, celles dont les vins multi centenaires chez eux sont restés dans la bulle de leur culture locale. Vins dont le savoir-faire s'est transmis à l'oreille, qui n'ont jamais cherchés à plaire, surtout à préserver leur identité. Enfin le Languedoc est devenu sa région de cœur. En 2007 une famille du village cédait ses vignes. Terroir splendide et une majorité de vieilles vignes dont une grande partie de Carignan. Justement des cépages autochtones, Christopher était fasciné par Carignan. La tentation était trop belle. Encore fallait-il trouver son alter ego vigneron.

    C'est à ce moment que Sébastien rentre en scène. Discret et pourtant imposant pas sa taille, campé dans son personnage rural par son couvre-chef, un béret bien sombre, bien retombant, qui ne laisse aucune chance au soleil, l'œil vif et à bien y regarder l'homme sans âge du premier abord se révèle un homme jeune. Attaché à ses valeurs, les bonnes valeurs d'antan, de celles qu'il faut affirmer sans souci de déplaire et celles qu'il faut mûrir au jour le jour à mesure qu'il déchiffre le langage de sa terre. L'humilité accrochée aux chaussures, c'est plus sûr, le temps ne nous ménage pas, mais l'envie constante de partager ses journées, ses découvertes, ses anecdotes d'où les messages et photos multiples prises sur le vif.

    Venu de sa Dordogne natale où la famille possédait un vignoble que son jeune âge n'a pas permis de reprendre, il est ensuite parti cultiver et vinifier à Fronsac puis à Bordeaux. Appelé pour conduire un vignoble en Languedoc, des Merlot, Cabernet et Petits Verdot de l'Aquitaine, il est passé aux inépuisables cépages languedociens. Les épices, le poivre, les couleurs multiples l'ont passionné, Carignan plus que tout autre. D'ailleurs, ici lui manquent surtout les cèpes des sous-bois frais et le bruit de la tondeuse à gazon.

    Quelques minutes lui ont suffi pour s'engager avec Christopher dans l'aventure de la Pujade : reprendre un vieux vignoble laissé à l'abandon dont le terroir fabuleux valait bien les efforts immenses à fournir pour le faire renaître.







  • Maison du Carignan


    39 hectares au total dont 18 ha de Carignan, âgés de 30 à 101 ans.

    Quelle est cette variété particulière et sacrée du Languedoc ? Un cépage intrigant à partager. Cherchant ici un Domaine et des vins marqués par leur culture locale, vous le découvrirez typique et pourtant à contre-courant de beaucoup : ici vous entrez un peu dans la maison du Carignan.

    Cépage emblématique du Languedoc, généreux de son jus quand il est jeune, mesuré et profond quand il est vieux, exigeant dans le soin qu'il nécessite, apte à affronter tous les vents-et ils sont nombreux chez nous, toutes les rigueurs du soleil et le demandant encore, épanoui dans les sols pauvres, Carignan compose plus de la moitié de notre encépagement. Héritage et engagement. Vous le trouverez dans nos vins décliné de multiples façons.

    Pour Christopher, c'est une découverte gustative, pour Sébastien, un animal fougueux qu'il a fallu apprivoiser. Au vignoble, accompagner sa taille en gobelet et saisir lequel des sols nécessiterait tantôt la cuve, tantôt la barrique. Puis le raisin à point, obtenir une manière si malléable qu'elle rend infini le champ des possibles. Comment sur une seule parcelle, un élevage en cuve, un autre en fût, un troisième en grappes entières offriront des univers si différents que le palais connaisseur se laisserait tromper. Une matière si riche qu'un élevage en bouteille le rendrait aussi méconnaissable que possible, non que ce soit un but mais parce qu'il raconte une nouvelle histoire.

    Sébastien l'a exploré seul pour le connaître, essayé de percer quelques-unes de ses multiples facettes. Il lui a fallu dix ans pour parfaire un rosé de Carignan, « R ». Il a été le premier en 2003 en Languedoc à présenter une cuvée 100% Carignan, revendiquant haut et fort son cépage, son parti-pris. "Ce qui me plaît autant, c'est le côté fruit frais, raisin croquant, tout en couplant la force et le côté structuré". Adepte de la culture traditionnelle, Sébastien trouve la macération carbonique inutile.

    Ce cépage a été redécouvert grâce à la rigueur et la curiosité de la nouvelle génération. "Carignan est en quelque sorte hors évolution, il s'adapte à tout, capable de donner des choses extraordinaires ".

    Carignan est un cépage à part entière, le reléguer en vin de pays quand il est présenté seul est une hérésie ! Il est aussi noble qu'un Merlot ou un Pinot. Un cépage complexe et agréable à travailler, comme un cheval dressé selon le résultat qu'on attend de lui. Il restitue le sol. Planté en schistes, en calcaire ou en sable éolien, il donnera des vins totalement différents. C'est au vigneron qu'il appartient d'en faire quelque chose de merveilleux, Carignan, lui, reste intègre.







  • Vignoble


    La Pujade tire son nom du mot occitan désignant la petite côte, le versant, l'ondulation...

    Voyez ! Le cirque de collines, ouvert comme une main présentant sa terre, chacune allant de sa pente, douce, presque interminable pour l'une, abrupte donnant de l'épaule pour une autre, ou encore courte, timide, rieuse. Dans ce creux protégé, tous les cépages trouvent leur place, retranchés des vents trop grands, exposés au soleil méditerranéen insistant, ici chez lui. Une frange de cyprès rapproche la perspective puis la relance car, derrière, une nouvelle vague de vignes prolonge le regard jusqu'à cette courbe au flanc aigu, paysage souple en amont des Corbières au relief plus coupant qui se découvre en aval. Un peu plus loin, adossé au nord, regardant vers le sud-ouest, un carré de Roussanne, vieux de toujours, repris à la garrigue jusqu'aux limites où le caillou ne cède plus de place. Au total, 38 hectares.

    Les sols sont de terre rouge et de sables éoliens. Ces sables rares et précieux proviennent de la poudre érodée d'anciens volcans soufflée par les vents et mélangés aux argiles et aux calcaires. La terre est devenue légère, l'argile jamais collante, les vignes accessibles en toutes circonstances et les vins en tirent une légèreté, une frivolité distinctive venant équilibrer la puissance du soleil, la vertu de n'être jamais alcooleux, même lorsque leur degré d'alcool est élevé !







  • La Cave


    L'arrivée en cave se fait par la porte principale. Une fois passé le tonneau destiné à vous accueillir, les barriques nichées dans l'ombre, les cuves sont là, bien alignées. Inox, neuves, équipées pour le contrôle des températures (la thermorégulation), elles offrent tout le confort assurant la maîtrise des macérations et des fermentations. Pressoir pneumatique. En somme, une cave fonctionnelle. Reste manuelle la sortie du pressoir : nous tenons à garder le contact avec le raisin dans la foulée de la cueillette. La beauté de ce fonctionnement c'est le temps libéré. Avant les décuvages, l'essentiel de l'équipe est déjà reparti dans les vignes travailler la terre. Quant à la fermentation alcoolique elle se fait en levures indigènes. Sébastien avait posé le brevet en 1999 d'un aérateur permettant un usage artisanal mais l'industrie s'en est emparée pour fabriquer des oxygénateurs techniques. Ici les vins sont fermentés, levures indigènes, à notre façon...

    Que de contraste avec l'espace nu du départ ! Qui vaut largement l'ancienne cave gardée par les anciens propriétaires. A demi enterrée, conditions privilégiées pour la vinification et l'élevage, il a pourtant fallu, le premier été, en 40 jours, couvrir le toit, niveler le sol, apporter les premières cuves de fortune. D'ailleurs, les tomettes 12/12 et 15/15 attendent toujours, depuis le XIXème siècle, de carreler un plancher à l'étage.

    L'endroit est simple, sous vos yeux, mais c'est au vignoble que tout se passe.







  • Le bio


    Culture biologique, en voici une expression ! Il s'agit simplement de revenir aux pratiques d'antan, abandonnées il y a trente ans à peine. Nous défendons cette culture avec ferveur néanmoins sans nous faire l'apôtre d'un système qui après avoir imposé, implanté, généralisé des pratiques aujourd'hui appelées conventionnelles, qui ne sont rien d'autre que l'usage massif de solutions chimiques, soutient aujourd'hui l'opposé ; instaurant moult contrôles et garde-fous tant le savoir-faire et le lien avec la terre ont été relégués au fond des mémoires.

    Nous serons certifiés biologiques dans quelques mois, certes, mais notre démarche ne se limite pas à l'exclusion des produits chimiques qui nourrissent les feuilles de route des organismes certificateurs. Ceci n'est qu'un point de départ, une évidence. Ce qui importe c'est le travail des sols, chausser et déchausser le pied de vignes à quatre reprises de l'automne au printemps. Retourner la terre sur 30 cm de profondeur, l'affiner avant les pluies d'automne pour profiter au mieux de l'eau rare, y compris en hiver. Ce sont les pratiques de bon sens et de mise à profit des ressources en les préservant pour les années et les générations suivantes. Sébastien a grandi dans la vigne et obéi à une rigueur implacable de tenue des vignes où l'esthétique et le pratique étaient indissociables, la droiture des palissages, l'entretien des murets et abords de vignes, la préparation des fagots de baguettes des vignes, le montage des fagotières en bout de rang...

    Si ces vins sont exempts de substances nocives à la santé, ils sont surtout vivants, ils portent la vie du sol qui les a nourrit et la prolongent jusque dans le verre.







  • est situé dans le village de


    Château Spencer la Pujade
    Sébastien BONNEAUD
    1 A rue de l'Eglise
    11200 Ferrals les Corbiéres FRANCE
    Tél :+33 6 09 04 39 34
    Email : contact@spencer-lapujade.fr
    Web: www.spencer-lapujade.fr






Copyright © & ACTEA , Tous droits réservés.
L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTE. CONSOMMEZ AVEC MODERATION.